En ce moment

“ Elle s'écoule ”

 « Elle s’écoule » est une création musicale, qui sera donnée les 7, 8, 9 et 10 juin 2018 à la Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord (Plaine Saint-Denis – métro Front Populaire), par un collectif de jeunes de collège et de lycées, une trentaine de musiciens professionnels et un grand chœur, à l’issue d’une résidence que le compositeur Nicolas Frize aura conduit durant deux ans sur le territoire de la Seine-Saint-Denis.

La résidence a proposé à des jeunes de vivre une expérimentation singulière et individualisée avec un interprète musicien professionnel de leur choix, pour y trouver là une occasion de participer sur la durée à un travail d’écriture et d’interprétation, afin d’expérimenter les modalités de coopération, d’échange, d’invention, d’écritures et de jeu, autour du concept de « désir ». Comment nait-il, comment se stimule t-il, est-il la conséquence d’un manque, peut-il naître sans connaissance, peut-il se dissoudre dans sa satisfaction, quels sont ses modes d’apparition, de disparition, d’acheminement, de transmission, etc. ?

Au coeur de cette création, un travail de recherche est conduit par une équipe pluridisciplinaire autour de la transformation de la thématique du « désir de désir » en réalité musicale, ainsi qu’en expériences scénographiques, gestuelles et graphiques. En accompagnement de ces questions, présentes en filigrane, le projet met en œuvre un processus de relevés multiples, collectant au fur et à mesure de leur création, de leur édition (interpersonnelle ou collective) ou de leur circulation, toutes les formes de liens, notes, dessins, photos, textes, graphiques, relevés divers, sensibles ou énoncés, sonores, visuels, numériques…, qui peu à peu sédimentent les rapports entre les acteurs entre eux mais aussi communiquent avec « l’extérieur » (proximité physique comme réseaux sociaux).

Les processus de travail convoquent ainsi diverses disciplines artistiques et divers champs cognitifs, pour se concentrer sur la « traduction » musicale, scénographique et graphique des manifestations visibles, et invisibles, réelles et immatérielles, du désir. Le sujet n’est pas le désir, ni ce qu’il traverse, mais le moteur de son activation : le « désir de désir ». C’est une expérimentation sur l’engagement conscient et inconscient, sur l’expression et la relation, sur l’émancipation et l’identification, sur les résistances et la répétition. On y travaille le geste, l’appétence, l’impossibilité, l’éblouissement, le choix, l’attente, le silence, la pulsion, l’intime, l’acharnement, le secret, la séduction, le manque, l’abandon…

Un des objectifs est également d’inscrire l’oeuvre, et donc le processus d’écriture progressive, en lien organique avec les ambiances architecturales du bâtiment de la MSH, ses nombreux espaces et circulations et ce qu’elles induisent.

La dessinatrice Pascale Evrard a été sollicitée par Nicolas Frize pour un travail de création parallèle, accompagnant la résidence musicale.

Dispositif en partenariat avec la Maison des Sciences de l'Homme (MSH), le LABEX Arts-H2H, les Archives Nationales, les universités Paris 8 et Paris 13, le Campus Condorcet, le CRR 93 Aubervilliers - La Courneuve, le Conservatoire de Saint-Denis, et avec la participation du Collège Jean-Lurçat de Saint Denis, du Lycée Henri-Wallon d’Aubervilliers, du Lycée Jacques-Amyot de Melun et du lycée Jacques Feyder d’Epinay-sur-Seine.

Contact : Fanny Duwez - museboule3@wanadoo.fr

01 48 20 12 50

 




































Nicolas Frize / les Musiques de la Boulangère © 2011